Boštjan Mikuž



“J’ai toujours été connecté à la montagne depuis que j’étais tout petit, mais la vraie passion est née en moi seulement après plusieurs excursions et beaucoup de trekking à l’âge de 22 ans.

J’ai commencé tout seul, c’était vraiment une passion, en regardant les montagnes je sentais que ce lieu, cette montagne m’appartenait et que je lui appartenais aussi.

Après quelques excursions en solitaire dans des conditions climatiques hivernales, je me suis inscrit au Club Alpin Adjovščin. J’ai réussi l’examen alpin en 2010, puis l’examen national pour le titre d’Alpiniste en 2012 et enfin en 2015 je suis devenu instructeur Alpin.
En escaladant une montagne, je me sens complètement dédié, libre, j’éprouve peut-être les mêmes émotions d’un oiseau en vol. Grimper est devenu ma vie. Grimper, pour moi, ce n’est pas tout juste un mot, un verbe, mais ce qui fait la différence dans ma vie. C’est quelque chose d’opposé à la routine quotidienne, à la sécurité quotidienne, faite de plans et d’habitudes qui enlèvent, qui privent l’homme d’une véritable expérience, du vrai contact avec la nature.
Difficile de dire quel est mon plus beau souvenir de la montagne, il y en a par milliers, et c’est pour cette raison que je retourne toujours en montagne, c’est peut-être un peu comme retourner à la maison et à chaque fois créer de nouveaux souvenirs.
Mes souvenirs vont du plaisir tout court, à grimper les roches chaudes dans une journée de soleil, aux expériences vécues dans les conditions plus difficiles pendant la saison hivernale. Sans aucun doute, l’expérience la plus intense et profonde a été dans la zone solitaire de Cerro San Lorenzo lorsque j’attendais le bon moment au camp de Puesto San Lorenzo sous la paroi est, une expérience magnifique et inoubliable, mener une escalade de quarante heures sur la paroi orientale vierge et ouvrir une nouvelle voie (No fiesta, 1600m, ED+)… des souvenirs que l’on garde dans son cœur toute la vie et ouvrent de nouveaux horizons pour les prochaines expériences”.