Peter Moser





“Je crois être né avec la passion pour la montagne, qui a toujours fait part de ma façon d’être. J’habite la montagne, mes parents sont paysans et depuis tout petit j’ai passé ma vie dans les prés et dans les bois. Pour moi, la montagne n’est pas seulement une passion, c’est aussi mon habitat naturel, le milieu où je suis né, où j’ai grandi, le milieu où je vis et où je vivrai. La montagne m’appartient et j’appartiens à la montagne.

Mon approche à l’escalade a été graduelle. Quand j’étais enfant, je passais des journées entières dans les bois, puis, ma curiosité m’a poussé à explorer d’autres lieux et à l’âge de 12 ans à ma première véritable escalade sur les tours du Vayolet. Je n’ai jamais suivi de cours, seul mon instinct m’a guidé. Je sentais avoir trouvé ma voie. Dans le cours des années, j’ai amélioré mes techniques d’escalade et je suis devenue guide de montagne, ce qui est encore ma principale occupation. J’ai toujours senti un appel très fort provenant de la montagne et je n’ai fait que le suivre toute ma vie.

Ce que j’éprouve en montagne représente la seule et unique raison pour laquelle j’y vais le plus souvent. Je me sens autant libre pendant une escalade qu’en restant étendu à contempler les vallées. En montagne, il n’y a pas de règles, ni patrons, chacun vaut pour ce qu’il est. On se sent sauvage et on laisse ressortir son propre instinct. En de nombreuses occasions, la montagne m’a appris combien vaut la vie. J’y ai appris que chaque jour doit être vécu pleinement, la montagne m’a appris la saveur de l’adrénaline et la valeur de l’amitié. Surtout quand je suis seul en montagne, je me sens chez moi, je me sens vif.

Quand tu passes tous les jours de ta vie en montagne, je crois qu’il est vraiment difficile de choisir le souvenir le plus beau. Gravir des parois où il était difficile de survivre ou atteindre des objectifs après des mois et des mois d’entrainement m’ont rendu et me rendent satisfait et heureux. Quand j’ouvre une nouvelle voie, je me sens heureux. J’ai dépassé la limite plusieurs fois et les souvenirs de ces épreuves ont forgé mon caractère et gravi le sourire sur mon visage. Malgré toutes ces expériences extraordinaires je crois que mes plus beaux souvenirs sont les journées passées en montagne avec de vrais amis et conclues au café devant une bière".